mardi 29 août 2017

Baby come back, The Equals 1968



 Lire en Français      Read in English


Baby Come Back, The Equals, 1965



Ceci étant dit,



Encore un titre sorti de la mémoire enbrumée de mon Histoire du Rock. Encore une fois Mon Histoire du Rock relate le souvenir d’un One Hit Wonder. Ce n’est pas en réalité un souvenir qui date pour moi de 1965, tu parles.

Baby come back résonne comme un truc entraînant, sorti de nulle part, un peu à la manière de Louie Louie. Ça semble facile, pas rès recherché… mais on l’a dans la tête.
La fin, surtout, semble vachement recherchée. Un peu comme Ain't no sunshine au milieu.

Remplisage, remplissage chéri.

Gérard DARMOND raconte cette vanne, qui me vient en tête quand j’écoute The Equals: Jean-Sebastien Bach entre dans un bar, le abrman lui demande “qu’est-ce qu’il prend”. Bach regarde sa montre, dit “il est déjà 5h, je vais prendre pff, je sais pas, moi, allez, un baby (dose courte de whisky pour les non initiés)”. Entre Mozart, le barman l’interroge. Il regarde autour de lui, regarde sa montre, voit le verre de Bach et dit: “je vais prendre un baby, come Bach”.


Et ça me fait rire. Et comme elle me fait marrer, je vous offre la video du gars en train de la raconter, avec une autre vanne en prime. Merci M Ardisson

Ce qui n’empêche pas de constater que les Equals ont pour chanteur Eddy Grant. Les fans des 80’s connaissent ce nom, puisqu’Eddy Grant, après avoir (assez vite) quitter le groupe, puis fera un “come back” hahaha dans les années 80 donc, avec de nouveaux succès d’audience que vous avez sans doute en tête (Give me hope Johanna”, qui pour tout dire est un peu une ressucée de Baby come Back, non?), mais aussi Electric Avenue et I don’t wanna dance.

mais si, tu te souviens.

Pour être complet, même si je laisse habituellement ce genre de travail encyclopédique à d’autres, The Equals auront la fierté d’être rpris par les Clash, pour un titre qui ne me fait pas relever la nuit, “Police on my back”.

Que dire d’autre? Je reconnais ne pas souhaiter m’étendre sur le sujet, prétexte sans doute à rappeler ce one hit wonder et à m’amuser à nouveau de cette blague un peu idiote mais ça me fait rire, sans doute aussi par la verve de celui qui la raconte.

Malheureusement pour la version anglaise du blog, ce sujet va passer beaucoup moins bien, rapport à la blague ci-dessus!